Chaque matin, je prends le chemin pour le coworking, et sur ces deux kilomètres qui me séparent de notre logement (de Trindade à Combatentes si vous voulez situer), le quartier me dessine un autre visage de Porto.
Je ne suis pas ici dans le Porto des cartes postales, mais bien dans le Porto du quotidien. Et malheureusement, c’est aussi un Porto s’essoufflant à remonter la pente glissante de l’austérité et de la pauvreté (en savoir plus).

Je ne compte plus le nombre d’immeubles à l’abandon, ni même les nombreuses fenêtres murées ou toutes ces portes enchaînées et cadenassées. Ruines, chats errants et végétation sauvage ponctuent le décor de ce quartier. Les projets de construction et de rénovation sont laissés pour compte …

Heureusement, quelques charmantes découvertes agrémentent ma route : belle demeure bourgeoise bien conservée, faillances colorées (azulejos), vues insolites sur une église ou un joli dôme etc. Et jonglant entre ces ambiances contrastées et ces textures créées par le temps, je trouve finalement une certaine beauté à ce décor déstabilisant.

Petit tour en images …

Décor abandonné, usé par le temps

Vues insolites et contrastées

Jolies découvertes

Auteur

Le père de famille

3 commentaires

  1. De la part de Papadou, un grand message de félicitations à l’auteur de ces reportages que je découvre le matin, avant Madouce. Nous allons quitter l’hôtel et retourner au San Marco.
    Puis, lundi 15, nous verrons FXZ.
    Gros baisers à vous trois.

  2. Bonjour,
    merci pour vos articles qui m’aident à préparer notre séjour d’une semaine avec nos 2 filles en février prochain.
    J’ai une petite question… où se trouve ce quartier ? Est-ce possible d’avoir plus de précisions ? Je sais que votre voyage date de quelques années… mais je tente !
    J’ai commencé à lire vos articles sur les autres destinations… très beau travail !
    Ann-Claire

    • C’est vrai que cela remonte … Peut-être que les choses ont changé depuis : tu me diras si vous passez par là.
      En gros, et si mes souvenirs sont bons, je remontais à pieds les petites rues entre l’arrêt de Metro Trindade et Combatentes. Je crois que je prenais la Rua do Bonjardim, puis j’aimais me perdre dans les ruelles adjacentes comme la Travessa das Musas ou d’autres. Si tu passes ta souris sur les photos, tu auras quelques informations supplémentaires. Tiens moi au courant si le quartier à évolué depuis. A bientôt. Max

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.