Tour de Normandie en famille : le Calvados

La Normandie en famille : le Calvados balnéaire

Dernier article de la série de notre « Tour de Normandie en 60 jours« . Nous terminons notre séjour dans le Calvados, non loin des plages, et d’une partie de la famille que j’ai là-bas. Comme l’objectif de ce blog n’est pas de vous présenter toute ma famille, ni même de vous montrer les beaux châteaux de sable de Chloé, ce post devrait donc être un peu plus court que les autres (j’entends déjà certains dire « ouf »). Quoiqu’il en soit, ce n’est pas notre style de se dorer la pilule toute la journée sur un transat à la plage, alors voici nos coups de coeurs en famille de cette partie du Calvados.

Résumé de la semaine en Vidéo

Mais avant cela, petite présentation de notre logement insolite …

Notre logement : une mythique caravane Airstream

Et oui, après la Tiny House à Saint James, et notre futur séjour en Camping-car (si vous suivez notre compte Facebook), tester une caravane – au look rétro – faisait parti de nos objectifs de l’année. C’est donc dans le Calvados, à Beuzeville, que nous avons trouvé un Airstream (fixe) tout droit sorti des années 60’s. L’expérience se révèle assez fun et décalée, mais la caravane se transforme en un vrai four dès que le soleil se met à chauffer 😅. En tout cas, cela nous a encore entraîné à vivre toujours plus confiné …

Notre gîte pour la semaine : une caravane Airstream (à Beuzeville)

Notre gîte pour la semaine : une caravane Airstream (à Beuzeville)

Laissons place à nos coups de coeurs de cette partie du Calvados.

L’incontournable : Honfleur

Nous partons dans la matinée pour essayer d’éviter un peu le monde, mais les touristes sont déjà au rendez-vous. On comprendra vite pourquoi, la petite ville étant pleine de charmes ! Bien sûr, il faudra se faire un peu mal au cou et regarder au dessus des RDC envahis par les échoppes et les restaurants. Il faudra aussi ne pas hésiter à ne pas suivre bêtement le flot des badauds et arriver à bifurquer dans des ruelles un peu plus tranquilles dès que l’occasion s’en présentera. Le port (le Vieux Bassin) est bien évidemment magnifique, à l’image des cartes postales. L’église Sainte-Catherine nous a aussi étonné par son originalité (elle est construite en bois), mais ce sont surtout les ruelles de la vieille ville qui nous ont le plus charmé.

Le port de Honfleur

Le port de Honfleur

Dans les ruelles de Honfleur

Dans les ruelles de Honfleur

Honfleur le long du Vieux Bassin

Honfleur le long du Vieux Bassin

Phare et port à Honfleur

Phare et port à Honfleur

L’église Sainte-Catherine, extérieur (Honfleur)

L’église Sainte-Catherine, extérieur (Honfleur)

L’église Sainte-Catherine, bois et lumières (Honfleur)

L’église Sainte-Catherine, bois et lumières (Honfleur)

L’église Sainte-Catherine, clair-obscur (Honfleur)

L’église Sainte-Catherine, clair-obscur (Honfleur)

Comme on voyage en famille (avec Chloé – qui a tout juste 5 ans -, et Clem – qui se remet tout doucement de ses nombreuses opérations de l’année -), les pauses s’imposent régulièrement. Et pour cela, Honfleur cache quelques endroits parfaits :

– Peu présent dans les guides (et cela se ressent car nous n’avons croisé personne), le Jardin du Tripot nous a comblé. Ancien lieu des tanneurs, la parc a été joliment reconverti, avec des fontaines originales, les petits cours d’eau, tout ceci caché au milieu des vieux immeubles typiques du centre historique : un havre de tranquillité.

Le Jardin du Tripot, ancien lieu des tanneurs (Honfleur)

Le Jardin du Tripot, ancien lieu des tanneurs (Honfleur)

Le Jardin du Tripot et ses fontaines (Honfleur)

Le Jardin du Tripot et ses fontaines (Honfleur)

– Pause café/jus cette fois « A l’école buissonnière », une chambre d’hôte qui offre une jolie cour intérieure pleine de charme.

Pause portrait "A l'école buissonnière"

Pause portrait « A l’école buissonnière »

– Troisième lieu de pause, parfait pour pique-niquer et laisser Chloé se défouler : le jardin public de la ville, en direction de l’écluse. Très agréable, joliment fleuri, agrémenté de statuettes, et surtout muni d’un parc de jeux et une pataugeoire pour les enfants : Chloé est ravie !

Le jardin public de la ville (Honfleur)

Le jardin public de la ville (Honfleur)

Nous finissons la découverte d’Honfleur sur les hauteurs de la ville : je ne pourrais que vous recommander de faire un tour à la chapelle Notre-Dame de Grâce (avec ses maquettes de bateaux et son carillon), et de faire un crochet pour profiter de la vue sur la ville depuis le haut de la Rampe du Mont-Joli.

La chapelle Notre-Dame de Grâce (Honfleur)

La chapelle Notre-Dame de Grâce (Honfleur)

Vue sur Honfleur depuis le haut de la Rampe du Mont-Joli

Vue sur Honfleur depuis le haut de la Rampe du Mont-Joli

+ site de l’OT d’Honfleur : www.ot-honfleur.fr

Une pause thé à Pont l’Evêque

J’entends déjà certains se demander : « Mais pourquoi parle t’il de thé à Pont l’Evêque !? C’est du fromage qu’on mange là-bas ! » Et bien oui, nous y sommes d’abord aller pour cela. Nous y avons donc acheté nos bons fromages typiques au marché. Nous avons aussi flâné dans les rues de la villes : sympathiques, mais sans plus à notre goût après tous les magnifiques lieux qu’on a vu en Normandie. Bah oui on devient difficile à force 😉 Mais nous nous sommes surtout arrêtés dans un charmant salon de thé. Le thé y était excellent, mais c’est surtout le jardin privatif (ouvert aux clients) et fleuri qui nous a laissé sous le charme : un vrai havre de paix, une pause des plus agréable entre deux étapes de notre Tour de Normandie.

Le joli jardin de Thé au Manoir (Pont l’Evêque)

Le joli jardin de Thé au Manoir (Pont l’Evêque)

+ site de l’établissement : theaumanoir.fr

Les rivales : Trouville-sur-Mer et Deauville

Je ne détaillerai pas notre parcours. Les choses à faire ici sont finalement assez simples : flâner, se baigner, et profiter de l’ambiance balnéaire. Evidemment, lorsqu’on voyage avec un enfant, on ne manque pas de comparer et élire les plus beaux pavillons bourgeois (et ça ne manque pas), ou s’amuser le long des « Planches » et entres les cabines typiques des deux villes.

Plage de Trouville-sur-Mer et ses cabines

Plage de Trouville-sur-Mer et ses cabines

Vue sur Trouville-sur-Mer depuis Deauville

Vue sur Trouville-sur-Mer depuis Deauville

Les cabines de Deauville le long des Planches

Les cabines de Deauville le long des Planches

Séance nostalgie : Villers-sur-Mer

Villers-sur-Mer a tout pour plaire : d’élégantes villas témoins d’un riche patrimoine balnéaire, une grande plage à perte de vue et au sable fin (avec le méridien de Greenwich qui y passe), des belles falaises (les Vaches Noires) pour jouer au paléontologue en herbe, un accès rapide à la campagne et aux bocages du Calvados etc.
Mais pour moi, ça a surtout été une grande séance de nostalgie, car enfant, je venais passer mes vacances ici. Je ne serai donc pas très objectif sur ce coup, et en plus, je n’avais que mon Smartphone ce jour là. Mais voici tout de même quelques clichés de cette belle journée riche en émotions.

Villers-sur-Mer et ses cabines de plage

Villers-sur-Mer et ses cabines de plage

Chloé prend la pose à Villers-sur-Mer

Chloé prend la pose à Villers-sur-Mer

P.S. : je sais, j’avais dit que cet article serait plus court que les autres de la série, mais finalement je ne suis pas si sûr de ça … Je crois que je me suis encore laissé emporté 😉

Pour retrouver les autres articles de notre « Tour de Normandie en 60 jours » : c’est ici !


Vous avez aimé cet article ?

Faites parti de nos contacts si vous souhaitez recevoir les prochains articles en premier :

 


Nous sommes sur Facebook : suivez nos aventures !

Cliquez sur J'aime cette page pour nous rejoindre sur Facebook et découvrir nos voyages : conseils pour voyager avec un enfant, meilleures photos, vidéos exclusives etc.