Malgré nos nombreux voyages en Italie du Nord, cette partie du pays continue à chaque fois de nous impressionner par ses contrastes ! Alors, quand mes parents nous ont proposé de les rejoindre en été dans le Piémont en plein coeurs des Alpes italiennes, nous n’avons pas hésité. Une bonne excuse pour profiter de la famille tout en partant découvrir un nouveau territoire qui nous était jusque là encore inconnu : la val Varaita ! Voisine de notre Queyras français, cette vallée italienne fait partie des vallées du Mont Viso, et propose un bel éventail d’aventures à la montagne au sein d’une nature généreuse.

Voici donc les 3 spots qui nous ont le plus marqué lors de ce séjour, à voir et à faire absolument si vous passez par là.

Le Col de Sampeyre (sous 2 angles)

Nous avons eu l’occasion de faire 2 randonnées totalement différentes au col de Sampeyre. Une première entre hommes – avec mon père – au sommet du col, et au petit matin. Puis une seconde avec toute la famille et des amis, sur le flanc de montagne, entre forêt et prairies.

Petit aperçu en vidéo de ces 2 aventures, et détails un peu plus bas.

1. Un panorama majestueux en haut du col

Ce matin-là, mon père et moi avions décidé de nous lever tôt (6h, ça reste des vacances tout de même) pour aller admirer le soleil se lever au sommet du col de Sampeyre. Mais comme nous sommes début juillet, tout proche du solstice d’été (la journée la plus longue de l’année), le soleil ne nous a pas attendu et pointe déjà son nez. Vite, nous nous habillons, prenons un bref encas et embarquons en voiture pour atteindre le sommet du col avant que la golden hour (l’heure dorée qui présente de belles couleurs 1h après le lever du soleil) ne nous échappe.

Mais l’ascension est tellement belle que nous avons fait au moins 10 pauses sur la route pour admirer les paysages et prendre de belles photos sur la vallée qui s’éveille. Le soleil est timide et joue à cache-cache avec les nuages créant ainsi une ambiance intéressante avec des jeux de lumières.

Nous arrivons enfin au haut du col de Sampeyre, à 2280 mètre d’altitude. Nous avons clairement loupé notre lever de soleil, mais nous avons au moins réussi à passer au dessus des nuages. Une mer blanche remplie la vallée à nos pieds, les sommets des Alpes italiennes émergeant comme des icebergs, le Mont Viso (et ses 3 841 mètres) trônant majestueusement en toile de fond.

Wouah, nous ne regrettons pas d’avoir mis le réveil si tôt !

Une nature foisonnante et des paysages extraordinaires nous attendent … et un petit sentier nous tend ses bras, nous invitant à une randonnée improvisée au sommet de la montagne. Nous sommes comme deux gosses jubilant devant leur nouvel espace de jeux, ébahis par tant de beauté, attendris par les marmottes qui ponctuent notre chemin. Mais je vous laisse juger par vous même en regardant la vidéo (un peu plus haut) … et me donner vos avis en commentaire.

Conseils et infos pratiques :

  • Un parking au sommet du col vous permet de garer facilement votre véhicule.
  • La balade est très facile : le sentier est large, stable, sans trop de caillou. Il est parfait pour une petite randonnée familiale. C’est un aller-retour, alors vous faites demi-tour quand vous le sentez.
  • Je vous conseille d’y aller pas trop tard, avant que les nuages remontent et de vous retrouver dans la purée de poids

2. Au coeur de la nature à flanc de montagne

Pour cette seconde exploration du col de Sampeyre, nous partons cette fois en famille (Clem, Chloé et ses cousins, mes parents) et avec des amis. Nous choisissons cette fois de nous arrêter à flanc de montagne, à mi-chemin entre la vallée et le sommet, à environ 1800 mètre d’altitude.

Fleurs et enfant dans les alpes en Italie
La cousine de Chloé au mileu de la nature

Guy, un ami qui vient dans la valle Varaita depuis des dizaines d’années, nous sert de guide. Entourés de forêts de conifères, de vastes prairies ponctuent notre promenade et dévoilent de jolis points de vue sur la vallée et les montagnes voisines. L’occasion aussi d’élargir nos connaissances sur ce qui nous entoure grâce aux histoires passionnantes de Guy qui nous partage son amour pour la nature. On en apprend alors plus sur les fleurs comme le serpolet, qu’on utilise aussi pour confectionner des tisanes. Mais aussi sur les Tétras Lyre, des oiseaux typiques des Alpes européennes pas toujours faciles à observer, ou sur les réseaux de fourmilières qui envahissent la forêt … Mais je vous laisse écouter ses explications dans la vidéo (voir plus haut).

Randonneurs de choc
Guy, mon père et moi

Encore une jolie promenade, sous le sigle du partage et des bons moments en famille.

Randonnée en famille dans la Val Soustra

Autre point d’intérêt du val Varaita, et gros coup de coeur de ce séjour dans le Piémont : la Val Soustra (le vallon de Soustre en français).

Nous nous rapprochons cette fois de la frontière française (tout en restant du côté italien) et nous nous retrouvons au pied du col Agnel. Mythique car c’est le plus haut col routier transfrontalier des Alpes (les cyclistes du Tour du France ou du Tour d’Italie en savent quelque chose). Un lieu qui a aussi une riche histoire, car il a été un point stratégique au coeur de la grande bataille de Marignan. Et évidemment (et c’est ce qui nous intéresse dans cet article et cette vidéo) c’est un point de départ pour de nombreuses randonnées, dont celle du Vallon de Soustre, que nous partons découvrir en famille et avec nos amis.

Nous nous trouvons cette fois dans un paysage digne d’Heidi. Pâturages d’alpages, torrents, cascades, et animaux de toutes sortes ponctuent cette promenade dans la Val Soustra. Nous croisons ainsi le chemin de moutons, de vaches (et leurs tintamarre de cloches), de taureaux, de chiens de berger ou de chevaux … et si vous n’êtes pas trop bruyants, vous aurez aussi la chance de pouvoir admirer des marmottes ou des bouquetins.

Nous évoluons au coeur d’une vallée glacière aux paysages à couper le souffle : nous avons parfois l’impression d’avoir été téléportés en pleine Mongolie.

Encore une fois, Guy n’est pas avare en explications et à travers les milliers de fleurs, il nous fait remarquer certaines aux formes originales comme les joubarbes. Il nous explique aussi la provenance de ces sifflements que nous entendons de temps à autre : ce sont les marmottes qui sifflent (un seul coup bref) lors du passage d’un rapace. Elles iront ensuite se réfugier dans des galeries peu profondes d’un mètre à 1m50 pour se mettre à l’abri des prédateurs.

Nous arrivons enfin à notre objectif et ultime récompense : un bon pique nique au pied d’une cascade majestueuse ! Nos yeux se régalent … et notre ventre aussi.

En bref, nous avons été subjugués par ces magnifiques paysages, et la Val Soustra restera une de nos plus belles randonnées que nous ayons eu l’occasion de faire.

Conseils et infos pratiques :

  • La randonnée de la val Soustra est de difficulté facile/moyenne : le dénivelé est assez léger et régulier, et c’est un aller-retour (vous pouvez donc faire demi-tour quand vous voulez). Une promenade possible à faire en famille (un cousin de Chloé avait 3 ans 1/2 à ce moment là) ou avec des personnes aux capacités physiques limitées (comme Clem). Attention tout de même à être vigilant aux enfants : les chemins sont parfois étroits et une chute peut vite arriver.
  • Parking possible à la hauteur des granges del Rio (2012m).
  • Pour les plus sportifs, il est possible d’aller jusqu’à la Pointe Joanne (3052m) (avec une superbe vue sur le Mont Viso).

Infos détaillées de la rando et topo disponible sur AltitudeRando ou VisoRando.

Promenade dans le vallon de Bellino

Toujours en plein coeur du val Varaita, nous rejoignons Bellino en voiture, puis direction le lieu dit Sant’ Anna. De là, part un sentier qui longe le torrent (le Varaita di Bellino), et qui nous fait croiser un tas d’éléments typiques de la région :
– des habitations caractéristiques des anciens villages alpins ;
– de nombreux cadrans solaires de toutes sortes ;
– une jolie petite chapelle aux murs peints ;
– des centaines de papillons qui viennent se poser sur nous ;
– et toujours ces milliers de fleurs qui nous impressionnent par leurs variétés.

C’est avec le prétexte d’avoir fait une bonne balade, que nous nous arrêtons déjeuner à l’auberge Rifugio Melezè afin de goûter de bonnes spécialités régionales. Mais je vous en parle un peu plus tard dans nos bonnes adresses en fin d’article.

N’hésitez pas à comparer tous les circuits de randonnées (trek, à vélo, en kayak, à cheval) et les voyages sur mesure dans les régions des Alpes du Sud (côté Italie ou France) sur le site de mon ami Capitaine Rando !

Quelques infos pratiques sur la val Varaita

Notre logement à Sampeyre

Notre logement pour ce séjour se situe dans la commune de Sampeyre (à 976 mètres d’altitude), point central du val Varaita. Mes parents ont pris l’habitude de réserver à l’hôtel-résidence Torinetto. L’établissement est assez grand, mais garde son caractère familial. L’établissement organise même un apéro conviviale (offert) le vendredi soir au bord de la piscine. Il est idéalement situé, le personnel est souriant (on boit même le digestif avec le patron), et la résidence bénéficie d’un grand jardin avec une piscine : idéal quand on voyage avec des enfants. Seul petit reproche : le côté un peu vieillot des chambres, mais cela fait son charme. Côté cuisine, on a l’impression de se retrouver à la cantine dans une ambiance bonne enfant : les repas sont très copieux et nous nous sommes régalés avec des spécialités de la région. À renouveler !

Où se trouve la val Varaita et comment le rejoindre depuis la France ?

La val Varaita, c’est un peu le Queyras italien. Situé dans le Piémont, au coeur de la province de Coni, il fait partie des vallées du Mont Viso.

Vous avez plusieurs possibilités pour le rejoindre depuis la France :
– Par l’Est : en passant par l’autoroute (et l’onéreux tunnel de Fréjus) en faisant une boucle du côté de Turin et en entrant dans la vallée côté Italie.
– Par l’Ouest : en passant par les petites routes sinueuses des Alpes françaises, et en passant par le Col Agnel depuis la France.
– Par le Nord : accès au Piémont italien par le col du Mont Cenis (très utilisé avant la construction du tunnel du Fréjus) ou par le col de Montgenèvre.
– Par le Sud : par tunnel de Tende, col de Larche ou autoroute de Savona.

Petites adresses pratiques et gastronomiques

Acheter du miel italien

La val Varaita est aussi la vallée du miel. Sur les abords de la route ou des sentiers, vous remarquerez d’ailleurs des milliers de ruches. Alors autant en profiter pour faire votre stock de miel pour l’année : les produits sont de qualité, et bien moins cher qu’en France. Les boutiques ne manquent pas, mais pour notre part, nous avons fait nos emplettes à Sampeyre (dans une petite boutique donnant sur la route principale Via Cavour, mais dont je ne me rappelle plus le nom).

Tisane Bio de la région

Avec les milliers de fleurs qui poussent dans la montagne, quel meilleur endroit pour un producteur de Tisane pour s’installer ? C’est donc à Melle que la marque Valverbe s’est installée pour confectionner ses thés et tisanes Bio. Et la fabrique possède un magasin d’usine attenant.
Site : https://www.valverbe.it

Restaurant en amoureux

Alors que mes parents nous gardent Chloé avec ses cousins, nous profitons de ce moment pour un petit restaurant en amoureux. I Chimi (à Frassino) fut une belle découverte : un agréable endroit à la décoration soignée, un menu varié et aux prix raisonnables, un personnel sympathique tout en restant discret … bref une belle adresse ajoutée à nos favoris.
Site du restaurant : http://www.locandaichimi.it (voir sur Google Map)

Auberge typique et traditionnelle en groupe

Lors de notre sortie dans le vallon de Bellino, nous avons tous déjeuner au Rifugio Melezè. Ambiance d’antan et plats copieux de spécialités régionales (on a goûté la polenta au fromage ou au sanglier, des gratins au gorgonzola etc.) : on s’est franchement régalé !
Site de l’auberge : http://www.meleze.it

Acheter du fromage de la région

Entre Sampeyre et Frassino, l’Azienda Agricola Dal Bessè (Famiglia Martino) est une fromagerie qui nous a convaincu 😋. Alors pour les amateurs de fromages, je vous conseille de faire une petite halte afin de remplir votre glacière avant de prendre la route du retour.
Situé sur Google Map.

Conclusion : la val Varaita en 2 photos

On termine cet article avec 2 photos, qui sont finalement assez représentatives de ce séjour dans la Val Varaita :
• Un clocher (le paysage en est ponctué) au milieu des montagnes ainsi que des nuages (« la nebbia ») qui font leur apparition chaque jour dans l’après-midi.
• Et cette photo de Chloé prise sur le vif alors qu’elle s’amuse tout simplement à construire un barrage avec ses cousins. Car c’est aussi ça le voyage : profiter des lieux, sans forcément « visiter ».

Vous l’aurez compris : la val Varaita risque de nous revoir !

Auteur

Le père de famille

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.