Cela faisait longtemps qu’on entendait parler du Canal du Midi ! Nous en avions eu un bref aperçu lors de notre séjour à Carcassonne l’hiver dernier, mais nous n’avions pas réellement eu le temps de le côtoyer et d’aller explorer ses alentours. Du long de ses 241km, une question restait en suspend : quelle partie du Canal du Midi visiter ? Plutôt qu’un long voyage fatiguant pour essayer de tout voir, nous avons donc préféré louer un gîte pour 1 mois et rayonner autour. C’est ainsi que nous avons posé nos valises entre Béziers et Narbonne, aux confins de l’Hérault et de l’Aude, entre plages et montagnes, et aux abords même du Canal du Midi. Ce séjour hivernal en pleine crise du Covid nous aura permis de profiter des lieux en toute tranquillité, et malgré les restrictions (les musées ou activités étant fermés) nous avons eu l’occasion de visiter de magnifiques endroits. Je vous propose donc de vous faire découvrir nos plus belles visites autour du Canal du Midi, que ce soit du côté de Béziers, dans les alentours de Narbonne, ou sur les contreforts du parc naturel régional du Haut-Languedoc.

Mais avant de commencer, je vous propose un petit peu d’histoire sur le Canal du Midi. Il me paraissait important de vous préciser que cet ouvrage exceptionnel reliant Toulouse à la mer Méditerranée a maintenant plus de 400 ans ! Un chantier pharaonique (12.000 ouvriers), et une révolution technique (63 écluses et de nombreux autres ouvrages d’art), qui a permis à l’époque, l’ouverture d’une nouvelle voix commerciale sans précédent. Malheureusement et au fil des années, le développement des axes ferroviaires puis routiers ont totalement supplantés le canal, laissant pour compte ses fonctions initiales. Finalement et pour le plaisir d’un grand nombre, le Canal du Midi s’est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1996, lui donnant un nouvel élan et de nouveaux attraits pour le tourisme et les loisirs.

Pont et Canal du Midi au coucher du soleil
Ancien pont enjambant le Canal du Midi

Le Canal du Midi, du côté de Béziers

Ville historique du département de l’Hérault, Béziers accueille le Canal du Midi et propose de jolies promenades à ses abords …

Voir les 9 Écluses de Fonseranes, à Béziers

Pour débuter la découverte du Canal du Midi, il nous paraissait indispensable de faire comprendre le fonctionnement des écluses aux enfants (enfin surtout à Chloé). Fred & Jamy nous ont permis de comprendre la théorie, mais rien de mieux que d’aller sur place pour passer à la pratique. Ce site des 9 écluses nous a alors semblé être l’endroit idéal ! Malheureusement, entre l’hiver et la Covid, les bateaux n’étaient pas au rendez-vous, et les portes des écluses sont restées statiques. Mais peu importe, ce lieu emblématique du Canal du Midi ne reste pas sans intérêt pour autant, et nous profitons du site sans aucun autre visiteur mis à part nous (exceptionnel quand on voit certaines photos passer sur le web 😅).

ℹ️ plus d’infos : www.beziers-mediterranee.com/les-9-ecluses-de-fonseranes

Les 9 Écluses proche de Béziers
Les 9 Écluses proche de Béziers

Admirer Béziers et le Pont-Vieux

Non loin des 9 écluses, nous nous sommes promenés sur “La promenade de Max” (non non, je ne me la suis pas appropriée celle-là, ce lieu porte vraiment mon nom 😅). Un endroit idéal pour se balader en famille au bord de l’eau (le long de l’Orb), et passer un agréable moment avec une vue imprenable sur la ville de Béziers. L’occasion aussi d’aller voir le Pont-Vieux, un magnifique pont historique du XIIème siècle. On y était tellement bien, que l’on n’a même pas été visiter le centre-ville. (il faut aussi avouer qu’on n’avait pas forcément envie de remettre nos masques). En poussant un peu la balade, vous pourrez aussi voir le Canal du Midi passer au dessus du fleuve grâce à un pont-canal … mais nous reparlerons de cette prouesse technique un peu plus tard.

Promenade de Max et vue sur Béziers
Promenade de Max et vue sur Béziers

Se balader le long du Canal du Midi

Sauvage ou aménagé, le canal du Midi a été le prétexte de nombreuses balades en famille au cours de ce voyage. Malgré le fait qu’en cette période hivernale et de Covid nous n’ayons vu aucun bateau naviguer durant tout notre séjour, il est toujours agréable de se promener au fil de l’eau … Surtout qu’entre les enfants et Clem qui fatigue de plus en plus vite (à cause de ses soucis de santé), le relief ici a l’avantage d’être plat.

C’est entre Capestang et Argeliers que nous nous sommes le plus souvent baladés, pour la simple raison que notre logement se situait à cet endroit. Et quel bonheur de partir à pieds depuis le gîte, sans devoir prendre la voiture …

Notre hébergement au bord du Canal du Midi

Le gîte Relais de Pigasse où nous avons élu domicile pour ce séjour a en effet l’avantage d’avoir un jardin qui donne sur le canal (avec une vue sur un charmant petit pont), et une grande balançoire que les enfants ont tout de suite adopté. Sa situation est parfaite pour aller visiter les alentours, car en plus d’être à proximité immédiate du Canal du Midi, le gîte est situé à la frontière de 2 départements (l’Aude et l’Hérault). C’est ainsi qu’en plus de Béziers, nous avons eu l’occasion d’aller visiter les alentours de Narbonne.
ℹ️ site du gîte : www.relaisdepigasse.fr

Le gîte Relais de Pigasse au bord du Canal du Midi
Le gîte Relais de Pigasse au bord du Canal du Midi

Dans les alentours de Narbonne

Le département de l’Aude accueille une grande partie du canal du Midi. C’est ici que ce dernier se divise pour donner naissance au canal de Jonction et au canal de la Robine traversant Narbonne (et également classé au patrimoine mondial de l’UNESCO).

Observer le Canal du Midi depuis un pont-canal

Non loin de notre logement et en se rapprochant un peu plus de Narbonne, nous avons décidé de poursuivre nos découvertes des nombreux ouvrages d’art du Canal du Midi. Nous avions déjà vu et compris le fonctionnement des écluses, il fallait maintenant voir à quoi ressemble un pont-canal. Le principe : un pont permettant à un canal de passer au dessus d’un autre cour d’eau (une rivière par exemple). Le pont-canal de la Cesse a été une bonne excuse pour une petite promenade en famille au bord de l’eau. Nous avions la possibilité de le rejoindre en partant du charmant village du Somail, mais nous avons finalement préféré partir du port de La Robine, plus proche pour les petites jambes de Timéo. Le pont-canal est charmant, surtout quand on sait que l’ouvrage date de la fin du 17ème siècle. Mais ce sont surtout les galets de la Cesse qui ont attiré les enfants 😉.

ℹ️ Si nous avions eu un peu plus de temps, nous aurions bien poursuivi notre balade le long du Canal de Jonction avec ses 7 écluses.

Pour les fans d’olives et d’huile : La Coopérative oléicole L’Oulibo
A quelques encablures de là, se trouve la coopérative oléicole L’Oulibo. Nous qui aimons beaucoup les olives (et encore plus l’huile d’olive), la magasin de la coopérative a été un bon prétexte pour faire quelques achats locaux et utiles. Nous aurions tellement aimé faire aussi la visite guidée (adaptée aux enfants) ! Mais en ces temps de restrictions sanitaire, ce type d’activité était malheureusement annulée.

Visiter le centre de Narbonne

Même si notre séjour était plus concentré sur les coins de nature (pour fuir les zones avec du monde et éviter le port du masque), nous avions tout de même envie de jeter un coup d’oeil à la ville de Narbonne. On flâne, et on prend le temps de se faire un premier aperçu en passant devant les incontournables de la ville : admirer les halles, se promener le long le Canal de la Robine, comparer le Pont des Marchands avec le Ponte Vecchio de Florence, s’émerveiller devant le Palais des archevêques, puis faire une pause dans ses jardins, déambuler dans la rue Droite … Une agréable demi-journée qui nous donne envie d’y retourner une fois les restrictions levées afin de pouvoir profiter de Narbonne en toute liberté.

ℹ️ plus d’infos sur Narbonne : www.narbonne-tourisme.com/tourisme-urbain

Admirer le village de Gruissan (et sa plage)

En rejoignant le littoral depuis Narbonne, on vous recommande d’aller faire un crochet à Gruissan. Première halte au village : à voir absolument avec sa construction en circulade autour de l’ancienne tour du château perchée sur son éperon rocheux à 35m. La vue panoramique sur les alentours est magnifique de la haut ! Puis, direction Gruissan Plage et ses chalets en bois construits sur pilotis faisant la curiosité de ce quartier. Et bien évidemment, on profite de la plage et de la mer.

S’aventurer dans le Gouffre de l’Oeil-Doux

Nous nous éloignons un peu du canal du Midi (mais nous restons à moins de 30min), en pleine pinède occitane, et au coeur du massif de la Clape. Le Gouffre de l’Oeil-Doux capte tout de suite le regard et attise notre curiosité : que ce soit pour sa situation improbable, ses jolis reflets changeants, ou toutes les légendes qui tournent autour de cette curiosité naturelle… Il faut savoir que ce cénote s’est formé suite à l’effondrement d’une caverne souterraine : il s’est ensuite rempli d’eau, un mélange d’eau salée (étant situé à 1500m seulement de la mer) et d’eau douce apportée par la pluie.
L’accès se fait depuis le parking du site : comptez environs 15-20 minutes à pieds, sur un sentier assez simple (mais non adapté aux poussettes). La descente vers le gouffre est possible après l’avoir contourné : le chemin devient alors plus sportif. Une fois en bas, et même si l’eau turquoise vous attire, n’oubliez pas que la baignade est interdite.

Vous voyez cet oeil qui vous regarde ? C’est quand j’ai pris cette photo avec le drone que j’ai compris pourquoi on l’appelle “le Gouffre de l’Œil Doux” !

Profiter des plages du Languedoc-Roussillon

Le long de la côte, de nombreuses plages s’offrent à vous, et avec des enfants, les sessions à la mer étaient primordiales. Et même si la saison ne nous a permis de nous baigner, la plage reste un magnifique terrain de jeux en famille : tremper les pieds et éviter les vagues, construire des châteaux de sable ou des barrages, inventer de nouveaux jeux, regarder les chiens et faire des rencontres etc.

Plage du Languedoc-Roussillon autour de Narbonne
Plage du Languedoc-Roussillon autour de Narbonne

Cette région a l’avantage de bénéficier d’un accès rapide à la mer ou à la montagne, alors autant en profiter sans modération !

Au nord du canal du Midi, le parc naturel régional du Haut-Languedoc

A quelques kilomètre du littoral et au nord du canal du Midi, la région devient plus montagneuse et contraste avec nos précédentes visites : nous arrivons alors dans le parc naturel régional du Haut-Languedoc. Le parc est grand et nous n’avons bien évidemment pas eu le temps de l’explorer dans tous ses recoins, mais les endroits que nous avons eu l’occasion de visiter nous ont totalement conquis.

Explorer la cité médiévale de Minerve

Du haut de son éperon rocheux, la petite cité médiévale de Minerve fait parti des plus beaux villages de France, et nous ne le contredirons pas ! Mais ce qui nous a le plus attiré, ce sont les gorges creusées dans le calcaire au pied du village. Alors ni une ni deux, nous descendons explorer les abords de la rivière, attirés par une dose d’aventure et un soupçon d’amusement. Nous sommes étonnés par ces falaises percées comme un gruyère : la force de l’eau a même réussi à creuser des tunnels naturels dont nous ne voyons pas le bout ! Il semblerait qu’à la belle saison (quand le lit de la rivière est à sec), on puisse parcourir ces tunnels à pieds sur toute leur longueur. Ça ne sera donc pas pour cette fois, mais cela nous fait une bonne raison de peut-être y revenir un jour …

Pique-niquer face au village de Roquebrun

Encore une autre joli village au coeur du parc naturel régional du Haut-Languedoc. C’est en toile de fond, depuis la plage de galets de l’autre côté de l’Orb, que nous avons pris le temps d’apprécier la vue sur Roquebrun. Notre pique-nique au bord de la rivière s’est ainsi prolongé une bonne partie de l’après-midi, jouant au bord de l’eau avec ce paysage de carte postale face à nous.

Enfant sur plage de Roquebrun (Parc naturel régional du Haut-La
Timéo sur la plage de Roquebrun (Parc naturel régional du Haut-Languedoc)

La route qui remonte la Vallée de l’Orb est elle aussi de toute beauté ! Attention, vous risquez d’avoir envie de vous arrêter à chaque virage. C’est ainsi que nous atteignons notre prochaine destination …

S’aventurer au coeur des Gorges d’Héric

Nous continuons de nous éloigner du canal du Midi et remontons la Vallée de l’Orb : nous arrivons alors à Mons-La-Trivalle. De là, part un sentier qui nous avait été vivement recommandé, et nous n’avons franchement pas été déçus. Cette balade au fond des Georges d’Héric est l’une de nos plus belles découvertes de ce séjour. Longeants les nombreuses cascades et les hautes falaises qui ponctuent notre chemin, nous avons l’occasion de ressentir toute la force de l’eau qui a creusé ces gorges avec le temps. Majestueux, et accessible à tous (même en poussette), cet endroit mérite absolument un détour si vous passez par le parc naturel régional du Haut-Languedoc.

Enfant dans les Gorges d'Héric
Chloé contemple les Gorges d’Héric

L’Occitanie continue de nous charmer

Ce voyage autour du Canal du Midi aura été des plus appréciable : une agréable bouffée d’oxygène entre deux confinements ! Y aller en hiver et hors saison nous a permis de profiter de ce coin du Languedoc-Roussillon tranquillement. Mais cela nous laisse aussi un petit goût de frustration, et nous serons peut-être tentés d’y revenir en été pour faire toutes ces choses que nous n’avons pas eu l’occasion d’expérimenter : admirer les bateaux passer sur le Canal du Midi (et pourquoi ne pas se laisser tenter par une croisière sur une des nombreuses embarcations sans permis), voir les écluses fonctionner, se baigner dans la mer ou les différentes cascades, pique-niquer au soleil dans le parc naturel etc.

Encore une fois, l’Occitanie nous a charmé, et à la vue des nombreuses chose à voir ou faire, la région risque de nous revoir bientôt ! Alors après Carcassonne, la Lozère, ou Millau, quelle sera notre prochaine destination dans ce coin de France ? Faites-nous rêver et inspirez notre prochain voyage en Occitanie et partagez vous aussi vos plus beaux coins en commentaire.

Auteur

Le père de famille

6 commentaires

  1. Ca fait plaisir de vous retrouver avec ce nouveau reportage magnifique, superbe région que j’ai déjà visité; les écluses de Fonseranes sont tristes sans bateaux, dommage…
    vous nous faites rêver, Merci les Zed et bonne continuation, au plaisir de lire… Zam

    • Max ZED Répondre

      Merci Zam pour ce gentil commentaire, et de continuer à nous suivre malgré la situation qui ne nous permet pas de partager autant de choses qu’avant. Pour les 9 écluses, revoir ce coin de France en été (et sans pandémie) sera l’occasion de le redécouvrir sous un autre visage 😉 A bientôt. Max

  2. Bonjour, Franchement gardez vos voyages pour vous, notre région est envahie, de touristes, de plastiques, de poubelles qu’ils laissent ou ils pique niques…! Merci (un autochtone pas content)

    • Max ZED Répondre

      Bonjour Christian. C’est aussi pour cette raison que nous prônons généralement le voyage hors saison : cela est plus agréable pour le voyageur et pour les locaux. Pour notre part, nous faisons toujours attention à laisser les endroits tel que nous les avons trouvé… et je suis sûr que vous faites de même quand vous voyagez ! Malheureusement je suis bien conscient que ce n’est pas le cas pour tout le monde.

  3. Merci de faire découvrir ma région qui est effectivement très belle.
    À côté de Minerve ne vous a t on pas parlé de la curiosité de “la route qui monte et qui descend”?
    Au-delà de Roquebrun aussi dans l’arrière-pays vous aviez le village de Saint-Chinian avec ses vins réputés…
    Un peu plus haut La Salvetat-sur-Agout avec son lac…
    , et bien d’autres je suis sûre que vous allez revenir

    • Max ZED Répondre

      Merci pour ce complément d’infos qui servira sûrement à d’autres voyageurs ! (ou si nous revenons )

Écrire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.